Indigné(e)s – 2011

Le mouvement des indigné(e)s, issu des révoltes du printemps arabe, à débuté le 15 mai 2011 en Espagne.

Rapidement, il s’est propagé dans de nombreux pays dont la France, utilisant la rue pour organiser des assemblées ouvertes à tous et horizontales ou la question de la crise économique, les plans d’austérités et la question de la dette étaient longuement débattus.

Le point de départ de ce bouillonnement est le cri d’une jeunesse qui souffre. Elle qui, déjà lasse de « l’offre politique », à décidé de s’opposer à l’inertie ambiante en créant son propre système de fonctionnement et ses propres moyens de gouvernance.
Mais il ne faut pas croire qu’il y a, dans cet élan démocratique, que des jeunes qui cherchent désespérément le fantôme sclérosé de mai 68. Des personnes de tous âges, tous horizons, toutes catégories sociales s’entremêlent, s’entrechoquent dans ce qu’il faut bien parfois appeler parfois un joyeux bordel.

Militer activement et photographier peut se révéler assez compliqué. Le déroulement des évènements demande souvent de changer de casquette. L’engagement actif peut parfois vous faire rater une photo, mais il vous offre aussi la chance de saisir ce qui n’aurait pas été visible de l’extérieur.

Photographies réalisées de mars à décembre 2011 en France et en Belgique. Expositions au Lieu dit.

Share on