France Dégage

Convention de Lomé, accord de Cotonou, APE (accord de partenariat économique). pres négociations menées par intervalle, fruits d’un lobbying obstiné afin d’obtenir le résultat souhaité : la primauté du commerce sur le développement. Il fut un temps ou pourtant les choses étaient plus simple. Chaines et fouets rythmait le business. De nos jours, les négociations dans des salons feutrés et les poignées de main parées de costumes impeccables ont remplacé le cliquetis des membres inférieurs en-ferraillé tentant péniblement de se mouvoir jusqu’à une embarcation européenne.

Mais l’histoire de la voracité semble vouloir se répéter, sous d’autres formes certes. Ce ne sont plus les corps humains mais les capitaux venus du nord (suivi de près par leurs marchandises) qui s’invitent au festin.

Grace aux APE, 75% des produits européens, subventionnés et libérés des droits de douane (utilisant parfois des matières premières issues du continent) se retrouvent à inonder un marché local, acculé par cette concurrence déloyale. Certains estiment le manque à gagner à plus de 2.3 milliards d’euros rien qu’en Afrique de l’ouest sur une période de 15 années.

L’économie Sénégalaise, agriculteurs en tête ne pouvant résister, certains sont donc tenté de s’évader par tous les moyens, loin de ce pays asphyxié. Servitude volontaire diront certains, apathie générale diront d’autres. Cependant, quelques valeureux, de plus en plus nombreux, sortent de chez eux. Ils s’organisent, protestent, investissent l’espace public d’inscriptions revendicatives qui invite cette grande nation au contour hexagonal à la mobilité en clamant d’une seule et même voix:

France, dégage.

Share on